4 questions à propos de l’évolution du logiciel de gestion des demandes MDPH

Le mercredi 22 février, la MDPH a mis en place la montée de version de son logiciel de gestion des demandes : SOLIS. Passant de la version 6 à la version 8, le logiciel a été amélioré afin d’optimiser l’usage quotidien des professionnels de la MDPH. Pour en savoir plus sur l’impact de cette évolution, nous avons posé 4 questions à Géraud Le Borgne, Administrateur du logiciel SOLIS au sein de la MDPH.

1.    Quelles sont les évolutions majeures de cette montée de version ? 

« Les principales évolutions de cette montée de version concernent tout d’abord l’onglet contestation : désormais les agents peuvent dissocier les contestations (conciliations, RAPO (Recours Administratif Préalable Obligatoire) et recours contentieux) des demandes classiques. Ensuite, il est maintenant possible d’intégrer dans le logiciel les demandes de révision de droits remontées par un tiers : auparavant seuls les usagers ou représentants légaux étaient reconnus par le logiciel pour faire cette demande. La version 8 de SOLIS nous a permis de créer et intégrer les demandes de PCPE (Pôle de Compétences et Prestations Externalisées) pour les enfants et adultes, cette nouveauté vise à réaliser le suivi des dossiers et simplifier l’édition de propositions et notifications. Enfin, la dernière évolution marquante est l’utilisation des motivations de la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie) dans l’édition des notifications. »

2.    Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ? 

« Ayant repris le poste d’administrateur SOLIS 6 mois avant la montée de version, je me suis heurté à quelques obstacles, notamment liés au fait que je découvrais l’envers du décor du logiciel et son fonctionnement au fur et à mesure de mon avancée dans la préparation à la version 8. Par ailleurs, les éléments qui m’ont posé le plus de difficultés ont été l’adaptation des courriers et documents édités par la MDPH transmis par la suite aux usagers, cette partie a nécessité une création ou réadaptation complète. Enfin, la conception de nouvelles articulations dans le logiciel a nécessité un lourd travail de réécriture. »

3.    Quel bilan fais-tu de ces 6 mois de préparation ? 

« Je tire de cette expérience un bilan positif : monter deux versions de notre logiciel de demande en seulement 6 mois a été intense, mais extrêmement intéressant et enrichissant. J’ai particulièrement aimé découvrir le logiciel sur lequel j’ai travaillé de nombreuses années auparavant. Seul, sans la mobilisation de tous les agents, je ne serais pas arrivé au résultat tel qu’il est actuellement. Évoluer notre logiciel de demande a été un travail d’équipe qui a nécessité la mobilisation de tous les services de la MDPH. Un grand merci à l’ensemble des personnes qui ont œuvré pour le passage de SOLIS à la version 8 ! » 

4.    Quels sont les futurs projets du Système d’Information (SI) de la MDPH à présent ? 

« Aujourd’hui, nous continuons de travailler sur la correction des quelques loupés de la version 8 de SOLIS, l’enrichissement du flux Caf, la création du flux pôle emploi, la mise en place du téléservice interconnecté et l’optimisation de l’OMS 500 sont mes prochains défis ! »

4 questions à propos l’évolution du logiciel de gestion des demandes MDPH

À lire aussi

Le Rapport d’activité de la MDPH 2023 est disponible !
Retour sur la Nuit du handicap